L’ÉGLISE ET LA DEMONOLOGIE

L’ÉGLISE ET LA DEMONOLOGIE

ENSEIGNEMENT  1 :  POSSESSION DEMONIAQUE OU CULTE DES ANGES DE : MICHEL COURNOYER

ENSEIGNEMENT 2 : POSSESSIONS OU NOUVELLE NAISSANCE 

PREAMBULE

Le monde chrétien foisonne d’enseignements au sujet du diable, des démons et de leurs activités. On a tellement enseigné et écrit de livres sur ce sujet qu’il est présent dans les prédications, les discussions, les prières, les peut-être etc.… Les chrétiens sont friands quand il s’agit du diable, et souvent ils sont assaillis par des pensées qui les pétrifient. Conscients de l’autorité qu’ils ont reçue de la part du Seigneur pour chasser les démons, ils en font un usage abusif et souvent malheureusement dans de nombreuses situations où il n’y a pas lieu de le faire. C’est aussi un sujet qui embarrasse et divise les serviteurs de Dieu parce qu’ils ont chacun leur propre opinion, leur analyse et leur compréhension. Cependant, nous avons besoin de connaître la vérité de Dieu qui seule peut nous libérer.

Permettez-moi donc d’en parler un petit peu et d’essayer avec humilité de communiquer la pensée de Christ sur ce sujet. Mes mots permettront peut-être d’en rassurer certains, d’apporter un éclairage nouveau sur ce que nous enseigne l’Evangile, ou pas ? Chacun reste de toute façon libre d’accepter ou non ce message.

C’est merveilleux de comprendre que dans la première église, les frères et les sœurs n’avaient pas encore le Nouveau Testament dans sa plénitude, mais des hommes de Dieu remplis du Saint-Esprit, ou bien encore ils avaient les épitres du Nouveau Testament rédigées par des serviteurs du Seigneur. Vous avouerez que cette première Eglise vivait quelque chose que nous pouvons envier. L’Eglise manque aujourd’hui considérablement de ces « Hommes oints » que la Bible appelle « les cinq ministères », unis dans un même esprit et bâtis sur une solide fondation. Grâce soit rendue à Dieu, le Seigneur est à l’œuvre et restaure !

Le Seigneur nous appelle à connaître sa Parole et non pas à la disséquer. Il veut tout simplement nous la révéler.

C’est ma prière pour ceux qui liront ces quelques lignes et j’ai foi dans le Seigneur qui « bâtit son Eglise ».

Nous reconnaissons tous que l’activité démoniaque et les mauvais esprits existent. Cependant, nous ne lisons nulle part dans la Bible que les chrétiens nés de nouveau restent en proie à des démons qui continuent de les habiter. Non, nous sommes tous des êtres humains qui subissons les tentations, les faiblesses de notre chair, mais que cela soit bien clair : ces faiblesses naturelles ne sont pas des démons, mais simplement des constructions mentales malsaines ou erronées. Beaucoup trop d’expériences personnelles, certes bonnes, ont malheureusement remplacé les écritures, ou du moins la révélation de celles-ci. Un jour, un frère m’a raconté qu’il souffrait parce qu’il avait des pensées parfois impures et manquait de pudeur.  Il m’a dit qu’il avait été délivré de ses mauvais esprits lorsqu’on avait prié pour lui : Il a eu de drôles de manifestations et il s’est senti libre tout à coup. Par la suite, il encourageait tous ceux qui rencontraient les mêmes difficultés que lui à chercher la même délivrance.  Loin de moi de douter de sa délivrance, mais je m’interroge plutôt d’une part sur l’explication qu’il en donne, car elle ne trouve aucune racine dans la Parole de Dieu, et d’autre part sur sa volonté d’encourager les autres à avoir systématiquement la même expérience.

L’expérience de ce frère illustre un phénomène courant : l’amalgame qui est fait entre « être possédé par des démons » et « avoir de simples pensées dangereuses » qui peuvent compromettre le chemin de la croix si on ne sait pas y résister. Ce frère était par nature fragile et enclin à laisser le Diable (ses pensées intérieures profondes) se faufiler au travers des failles de son inconscient. Les manifestations physiques qu’il avait ressenties (nœuds dans l’estomac) pouvaient simplement provenir d’émotions fortes, ou pire de pressions mises dans les esprits par la profusion de fausses doctrines qui continuent à errer dans les églises comme à l’époque de l’inquisition

Je ne vois pas un seul exemple dans la Bible de chrétiens « nés de nouveau » possédés par des démons et qui auraient besoin d’être « exorcisés ». Si quelqu’un n’est pas d’accord avec moi qu’il me donne les versets qui prouvent le contraire de ce que j’écris.

Au lieu d’encourager les chrétiens à prendre leur croix et à servir le Seigneur, ces doctrines développent des sentiments de culpabilité et de honte. Ces paroles fausses condamnent et font oublier l’essentiel du message de Christ pour nous. La Bible nous alarme sur ces doctrines qu’elle assimile à des démons justement.

Version Louis SEGOND :

1 Timothée 4:1  Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques–uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons

Version Parole vivante

1 Timothée 4:1 Cependant l’Esprit déclare clairement que dans les derniers temps, plusieurs se détourneront de cette foi parce qu’ils prêteront l’oreille à de beaux parleurs qui leur présenteront des doctrines inspirées par des démons.

Vivre sous l’influence de la chair est une chose ; être possédé ou habité par des démons en est une autre. Qu’un Chrétien soit sous l’influence de tentations diverses ou que certains de ses actes lui fassent honte et attisent ses souffrances, c’est fort possible, voir même normal.

Il y a trop de gens qui remplacent la Parole de Dieu par leurs propres expériences et qui finissent par en faire des doctrines : c’est ce qu’on appelle « faire son propre évangile ». Notre expérience personnelle peut être riche pour nous à tel point que si nous ne sommes pas fondés sur la bonne révélation de l’évangile, elle pourrait nous conduire à en faire un remède doctrinal pour toutes les autres personnes qui seraient dans le même cas que nous.  Il existe malheureusement tellement d’écrits qui plutôt que de faire du bien conduisent les gens dans l’erreur et la condamnation.

On décortique les mots de la Bible pour tenter de tout expliquer. C’est vrai que le mot « influence » est utilisé dans le Nouveau Testament  pour montrer l’œuvre du Diable. Mais les épitres nous montrent davantage l’attitude, l’esprit et la marche qu’un chrétien doit avoir pour échapper à cette influence.

1 Jean 5:18  Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas ; mais Celui qui est engendré de Dieu le garde, et le Malin ne le touche pas.19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est au pouvoir du Malin.

Jean nous parle clairement. Il va nous montrer l’importance d’être né de Dieu. Je ne parle pas ici de conversion, mais de nouvelle naissance. Il le dit plus loin « engendré de Dieu». Pour Jean, c’est clair dans son esprit : « Dieu le garde, et le Malin ne le touche pas ».

Le monde spirituel existe et est bien plus puissant que ce que nous pouvons imaginer. C’est une vérité. Il y a des gens dans ce monde dont la vie est influencée par des démons et des mauvais esprits, mais quand Dieu touche leur vie, ils peuvent être transformés en un instant. Dans les Évangiles, Jésus a chassé les démons des gens et les a libérés. Les démons sont réels, cela ne fait aucun doute. Toutefois, dans Matthieu 12 : 26-29, où Jésus parle de délivrance, il s’exprimait avant d’être allé à la croix  et faisait référence à une génération méchante V39, et en aucun cas  à l’Eglise. D’ailleurs je ne vois pas une seule fois à partir du livre des actes un exemple de chrétiens possédés. Malheureusement de nos jours, beaucoup d’enseignants n’ont pas réellement compris la différence entre avant la croix et après la croix, entre l’Ancienne Alliance et la Nouvelle, entre la Loi et la Grâce. Ils ont extrait des versets de l’Ancien Testament, des Evangiles, et ont fabriqué des doctrines. Cela semble juste en apparence puisque ces théories se fondent sur des versets bibliques, et de ce point de vue, il n’y a rien à dire. Cependant, par manque de révélation de ce qui s’est réellement passé à la croix, beaucoup ont déduit que……..et en on fait des enseignements presque parfaits. C’est comme cela que l’église a glissé dans des doctrines qui prennent des allures de Vérité. Prenons à titre d’exemple l’histoire du jeune homme dans l’évangile de Matthieu et son interprétation de la vérité.

Matthieu 19:20-21  « Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre ; ne commets pas d’adultère ; ne commets pas de vol ; ne dis pas de faux témoignage ; ne fais de tort à personne ; honore ton père et ta mère. 20  Il lui répondit : Maître, j’ai gardé tout cela dès ma jeunesse.21  Jésus l’ayant regardé l’aima ; puis il lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne–le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens et suis–moi ! »

Quoi de plus vrai, de  plus sincère et  de plus biblique que ce que vivait ce jeune homme ? Jésus, en lui demandant une seule chose très simple, a exposé la vérité de son cœur en lui révélant tout simplement le plan de Dieu pour lui. Ce qui n’était pas pour lui plaire (v22). On peut avoir une compréhension de la Parole, la vivre et ne pas être dans la vérité.

Beaucoup de Chrétiens se targuent d’avoir une vie exemplaire, mais « exemplaire » ne veut pas dire donnée. Or sous la Nouvelle Alliance, ce que le Seigneur veut, c’est toute notre vie et rien de moins. C’est difficile à accepter et à vivre, mais c’est la vérité. C’est pourquoi nous avons besoin de la Grâce de Dieu et non pas des principes à appliquer à notre vie.

Ce jeune homme vivait une vie droite certes, la sienne, mais pas celle du Seigneur. Il lui manquait une révélation ou lumière. Il avait une autre interprétation de la volonté de Dieu pour sa vie. Le Seigneur le lui dit clairement : « Il te manque quelque chose ». C’est ce que j’entends par « manque de révélation ».

Il y a aussi quelque chose auquel on ne prête pas suffisamment attention et qui fausse toute notre compréhension. C’est le fait d’inclure la vie du Seigneur sur terre comme faisant partie de la Nouvelle Alliance.  Il nous faut bien comprendre que les évangiles sont dans le Nouveau Testament ; la Nouvelle Alliance quant à elle ne démarre qu’à la mort et à la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ. Point très important à comprendre pour aller plus loin. Jusqu’à sa mort, Jésus était encore sous le principe la loi de l’Ancienne Alliance. Chaque chrétien doit comprendre la victoire définitive et absolue à travers la crucifixion de Jésus 

Voyons un petit peu quelle était la révélation qui animait le Seigneur pour aller jusqu’à la croix. Il savait ce qui allait se passer avant même de monter sur la croix.

En proie à sa chair et troublé par la réalité du chemin et faisant face à la croix, Jésus a dit cette phrase :

(Jean 12:31)  Maintenant c’est le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors.

« Maintenant » exprime un temps précis : ce n’était pas « auparavant » ou « naguère » ! Il montre clairement la puissance de ce qui allait se passer, de la réalité de celle-ci pour détrôner le pouvoir du diable (de l’inconscience et de l’aveuglement) sur la vie des gens appelés au salut. Cette puissance, c’est celle de la croix. Même s’Il chassait les démons avant d’être crucifié, ce n’était qu’une manifestation de la puissance de Dieu, mais ce n’était pas encore la vraie victoire sur le diable et le péché que Dieu avait prévue pour l’Homme. « Maintenant il sera jeté dehors », dehors de nos vies en tant qu’enfant de Dieu.

C’est pourquoi quand on n’a pas une révélation du Saint-Esprit, on peut traduire et limiter ce qui est écrit dans cette bible selon notre compréhension, mais ce ne sera aucunement bénéfique pour le peuple de Dieu. Ce n’est pas parce que les évangiles regorgent de démons chassés qu’il faut à tout prix chasser des pseudos démons qui n’en sont pas. La Bible est la parole de Dieu. Qu’elle nous soit révélée !!  Il y a eu une époque où Dieu par sa Grâce se manifestait aux hommes malgré leur ignorance, mais Aujourd’hui, il veut se révéler à nos cœurs et construire de l’authentique et du solide dans la simplicité.

On remarquera que le Chrétien n’aime pas ce qui est simple.

Paul avait compris ce qui s’était passé à la croix ; il a eu une grande révélation sur la Nouvelle Alliance et l’esprit qu’elle contient. Dans la nouvelle alliance il s’agit de « Nous ». Nous devons comprendre notre appel dans un esprit de révélation soit en lisant la Parole de Dieu, soit en l’écoutant de la bouche des serviteurs de Dieu.

Jésus a dit : (Hébreux 10:7)  Alors j’ai dit : Voici, je viens dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté.

Voyons ce que Paul dit :

(Colossiens 2:15)  il a dépouillé les Autorités et les Pouvoirs, il les a publiquement livrés en spectacle, il les a traînés dans le cortège triomphal de la croix.

Ma question est donc la suivante: les chrétiens nés de nouveau, qui se sont repentis des péchés du passé, et qui ont  abandonné leur vie à Jésus, ont-ils toujours besoin de la délivrance des démons ?

A : SOMMES-NOUS VERITABLEMENT NÉS DE NOUVEAU?

Je ne vois pas dans la première Église un seul cas de croyant né de nouveau être possédé et libéré des démons. Je ne vois à aucun moment non plus des serviteurs de Dieu relatant l’emprise du diable sur la vie d’un croyant à cause de son passé. Ce genre d’enseignement tellement culpabilisateur fait des ravages dans les vies des chrétiens. Soit vous êtes nés de nouveau, soit vous ne l’êtes pas. Il n’y a pas d’autre statut que ces deux là. Avant d’arriver à connaître Jésus, nous étions sous le contrôle de Satan. Nous ne connaissions pas Dieu et le salut en Jésus-Christ. Nous étions tous en effet sous l’influence des mauvais esprits, ou prisonniers d’eux : en d’autres termes, nous n’avions pas les moyens de devenir libres.

(Ephésiens 2:1-5) 1  Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés 2  dans lesquels vous marchiez autrefois selon le cours de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. 3  Nous tous aussi, nous étions de leur nombre et nous nous conduisions autrefois selon nos convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres. 4 Mais Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5  nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ –– c’est par grâce que vous êtes sauvés.

«  Nous étions » veut dire que nous ne le sommes plus, n’est-ce pas ? « Il nous a rendu à la vie » est un autre statut pour le Chrétien, n’êtes-vous pas d’accord ? Quand un non-croyant se repent réellement de ses péchés, et croit dans le sacrifice de Jésus sur la croix pour lui, le Dieu Tout-Puissant lui-même vit dans son cœur.

Il explique ainsi dans: Colossiens 1:13 «Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a fait parvenir dans le royaume du Fils de son amour. »

Il serait impensable que Dieu fasse parvenir dans le royaume de son amour une personne possédée sans l’avoir au préalable délivrée.

Cela ne veut pas dire que cette personne n’a plus de problèmes et que tout va bien, que le diable ne vas plus la tenter. Non ce n’est que le commencement d’une vie nouvelle où tout est à apprendre. La grâce de Dieu nous conduira et nous emmènera dans des chemins préparés d’avance pour nous faire grandir. Dès le départ le croyant a besoin de comprendre une chose :

(Galates 2:20)  Je suis crucifié avec Christ, et ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ, qui vit en moi ; ma vie présente dans la chair, je (la) vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui–même pour moi.

« Je suis crucifié avec Christ ». C’est la base même de notre vie Chrétienne, notre fondation.

« Ce n’est plus moi qui vit » C’est évident, je suis crucifié avec Christ.

Ayant cette fondation et cette révélation par le Saint Esprit, nés de nouveau dans cet esprit, comment donc le diable peut-il posséder nos vie en laissant ses démons agir ? Si je suis crucifié, si ce n’est plus moi qui vis mais Christ qui vit en moi,  comment les démons arrivent-ils à survivre en moi ? Encore plus, comment le passé peut-il avoir la victoire dans la vie d’un crucifié ?

C’est cette révélation qu’il faut transmettre aux chrétiens. C’est leur appel. La révélation de la croix apportée par les Apôtres est l’essence du message pour l’Eglise. Tout le temps que  nous passons à démasquer le Diable, nous nous éloignons de notre véritable appel, à savoir : « connaître Christ et la puissance de sa résurrection.» J’irais même jusqu’à ajouter que ceux qui se créent des îlots de sécurité où plus rien ne peut leur arriver fuient d’une certaine manière le plan de Dieu dans leur vie. Car c’est à travers les confrontations et les difficultés que l’œuvre de la croix se fait.

Paul nous décrit son objectif personnel. Bien sûr, il nous conjure de ne pas ignorer les desseins du Diable, mais sa priorité essentielle était :

Philippiens 3:10  Mon but est de le connaître, lui, ainsi que la puissance de sa résurrection et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort

Par son exemple, Paul nous appelle à chercher plus que tout à connaître Jésus.

Certes le diable nous tendra des pièges, il nous tentera etc.…. Mais si nous avons le Saint-Esprit et la Grâce de Dieu. Alléluia !! Nous aurons la force de résister aux tentations du Malin, et dans le pire des cas, si d’aventure vous venions à tomber et pécher encore, sa Grâce nous emmènera à la repentance et nous relèvera.

Après avoir été régénérée par l’Esprit Saint, la nature du péché qui nous contrôlait auparavant à été remplacée par la nature de Dieu. Souvent, il n’est même pas nécessaire de prier pour la délivrance. Le non-croyant déjà sous tant de conviction de péché est disposé à renoncer à sa vie ancienne pour celle de Christ. Il est dans une telle attitude de repentance, qu’il est immédiatement délivré par la puissance de l’Esprit Saint. Il existe, bien entendu, d’autres cas où la prière pour sa délivrance est nécessaire. Le chrétien qui vivait par habitude sans trop se poser de questions devient de plus en plus conscient de son état, et il peut alors trouver en lui les ressources essentielles pour remédier à ses souffrances et éviter les pièges.

Vous pouvez vous demandez à juste titre : Comment se fait-il qu’il y ait  toutes ces manifestations démoniaques dans les églises aujourd’hui ? La réponse est simple : Beaucoup de gens viennent seulement pour la guérison, la délivrance, ou pour être bénis, et non pour chercher  Dieu d’abord et avant tout. La plupart du temps, l’évangile qui leur est adressé dès le départ est basé sur la guérison divine, les miracles, la bénédiction etc.… On les nourrit d’un évangile attractif et prometteur. Résultat, Dieu devient une source de bénédiction purement égoïste. Tant qu’ils ne sont pas nés de nouveau (en d’autres termes, tant qu’ils n’aspirent pas à changer pour se rapprocher de Jésus), les influences démoniaques continuent à gouverner la vie de ces gens. De là sont nées des doctrines sur la malédiction, la cure d’âme, etc.…. Toutefois, il n’est pas pensable qu’un chrétien né de nouveau puisse continuer à vivre sous le pouvoir des démons, à moins qu’il ne rétrograde jusqu’au point d’avoir complètement rompu la communion avec le Christ ou d’avoir renié le Seigneur.  En ce cas, il se laisse alors guider par un esprit égaré et propice à l’activité démoniaque.

Comment l’Esprit Saint pourrait-il cohabiter avec un démon dans la même personne ?

(2 Corinthiens 6:15Et quel accord entre Christ et Bélial ? Quelle part le croyant a–t–il avec le non–croyant ?

(Matthieu 12:29)  Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu, que moi, je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc parvenu jusqu’à vous. 29  Ou, comment quelqu’un peut–il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens sans avoir auparavant lié cet homme fort ? Alors seulement il pillera sa maison.

Un homme qui identifie sa vie à celle de Jésus est comparé à « un homme fort ». On ne vole pas les forts sans les attacher avant, par peur de représailles, car ce sont les êtres faibles et fragiles qui ne savent pas se défendre.

On met sur le compte des démons un grand nombre de problèmes et de situations, mais c’est un leurre car la racine de la souffrance est ailleurs.

Si nous ne restons pas fondés sur la croix, on peut nous faire avaler toutes sortes de doctrines douteuses. Nous blâmons les démons en vain, et dès que quelque chose va mal dans notre vie, nous suspectons le diable d’en être à l’origine : c’est tellement plus simple d’en faire un principe de base… J’entends souvent des frères et sœurs prier pour des situations qu’ils traversent  en « chassant » les esprits, les démons, « brisant » les malédictions, « cassant » le plan du diable, alors que c’est tout simplement un chemin qui se présente à eux au travers duquel Dieu mesure leur foi. C’est l’occasion pour eux de faire un constat de leur état et de prendre conscience des progrès à réaliser pour continuer à marcher dans les pas du Seigneur : c’est le chemin de la maturité, et les difficultés contribuent ainsi à la glorification. Faute d’une mauvaise compréhension au travers d’enseignements inexacts, nous voyons le diable presque partout, et tout le temps que nous passons à nous occuper de lui, nous ne regardons plus à nous même, nous nous détournons de la volonté de Dieu pour notre vie. Toute la perfidie du malin réside précisément là : en lui faisant se poser des questions ambivalentes, le mauvais esprit pousse à éloigner le chrétien né de nouveau de la vérité, c’est-à-dire de  la volonté de Dieu pour sa vie. Toutes les situations contribuent à nous faire grandir ; elles sont des occasions merveilleuses de servir le Seigneur. Quand tout est simple et facile, a-t’on du mérite à traverser la vie comme un long fleuve tranquille ? N’est-ce pas plutôt dans les afflictions que nous sommes challengés dans notre foi ? C’est si facile de suivre la route quand elle est toute droite ! Le chemin de la croix n’est pas une route facile ; Jésus nous indique « de suivre la charrue », pas de monter et de s’installer confortablement dans le wagon 1ère classe d’un train déjà en marche.

Le message apostolique est limpide : il est là pour emmener les chrétiens dans la maturité. C’était l’appel de Paul. Je ne vois ni dans les actes, ni dans les épitres un enseignement sur la démonologie ou un ministère « spécial délivrance ». Etudier le diable et les démons sous toutes les coutures n’a rien d’encourageant pour le peuple de Dieu et n’emmène personne à grandir. Jésus nous a demandé tout juste de les chasser. C’est vrai Paul nous avertit en tant que Chrétien de ne pas ignorer les desseins, les pièges du diable et nous encourage à toujours garder un cœur pur. Mais en aucun cas, il parle de possession pour les croyants. Il a surtout emmené le peuple de Dieu à avoir une vie de repentance, empreinte d’humilité et de renoncement. Ce qui est de loin le plus intéressant à vivre. C’est cela le Message du Seigneur

C’EST LA CHAIR

En tant que Chrétien, Il me faut comprendre que ce n’est pas parce que je me trouve en proie à une tentation quelconque, ou que j’accomplis les désirs de ma chair, que cela signifie que j’ai un mauvais esprit en moi … Cela signifie plutôt que j’ai tout simplement cédé à la passion de ma chair et que j’ai laissé ma nature charnelle prendre le dessus. Nous ne sommes pas des êtres parfaits, mais nous aspirons en tant que chrétiens à le devenir. Alors quand je suis faible et que je fais des erreurs, que puis-je faire sans me condamner et accuser des forces démoniaques d’être responsables de mes péchés? Je ne peux que reconnaître mon état, avouer que je n’ai pas su faire face dans l’Esprit à telle ou telle situation.  Ma prise de conscience va me permettre de me repentir avec un cœur sincère. Par cette repentance, cette grâce merveilleuse, je peux essayer de changer, de faire mieux une prochaine fois. Ce processus est le début d’un long chemin, celui de la croix.

(Actes 17:30)  Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir,

(Galates 5:24)  Ceux qui sont au Christ–Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

La tentation est présente partout (elle est le fruit de la chair), mais nous devons faire une différence entre être tenté et être possédé par un mauvais esprit. Céder aux tentations charnelles est plus facile que d’y renoncer. Mais ce n’est que par le renoncement, en prenant ma croix, que je peux perdre ma vie (mes mauvaises habitudes, mes mauvais penchants). J’ai cette grâce que Dieu m’a donnée de me repentir de ce qui m’anime au plus profond de ma chair. J’obtiens une victoire à chaque fois que j’arrive à renoncer à mes droits dans les circonstances particulières (qui, je le rappelle, ne sont que des occasions à saisir pour grandir, et pas pour se condamner). Je n’ai pas besoin qu’un démon soit chassé de moi dès que je suis confronté ; je suis déjà libre de la puissance des ténèbres dès le jour de ma nouvelle naissance. J’ai tout juste besoin de voir ma chair mourir en Christ. D’ailleurs, c’est le verdict de la chair à la croix.

(1 Jean 5:18Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui–même, et le malin ne le touche pas.

LA DELIVRANCE N’EST PAS LA REPONSE POUR LES « NES DE NOUVEAU »

Dieu nous offre par sa Grâce en Jésus-Christ un chemin pour renoncer à nos désirs charnels et pour résister à nos pulsions ravageuses. C’est celui de la Croix. C’est pour cela que nos vies n’ont pas de lien avec les démons. Sinon nous aurions eu à ce sujet un enseignement clair basé sur l’esprit de la Nouvelle Alliance. L’Esprit du Seigneur habite en nous. Il intercède pour nous et nous aide, par la grâce de Dieu, à crucifier la chair. Ce que Dieu veut faire dans notre vie par la marche de sanctification ne peut être remplacé par une simple prière de délivrance.

Si vous êtes nés de nouveau, ne laissez pas quelqu’un essayer de chasser de vous les démons de la colère, la paresse, la jalousie, l’impureté, de briser les malédictions qui pèseraient soi-disant sur vous, etc.   De même, vous ne pouvez pas résoudre les problèmes que vous avez avec votre conjoint, vos enfants, ou un autre chrétien en essayant de chasser un démon ou en liant les forces spirituelles … Ces sont des manifestations de la chair, le fruit d’une vie qui n’est pas entièrement livrée au Seigneur. Aujourd’hui, de nombreux croyants sont découragés parce qu’ils savent qu’ils ont encore beaucoup de choses à accomplir, et qu’ils sont loin de la perfection. De par leur attitude et face à la réalité de ce qu’ils sont, ils ressentent souvent un sentiment d’échec et de défaite, alors ils ont recours au service « express délivrance » : ils commettent une erreur de jugement en se condamnant et cherchent la simplicité à travers la prière parce que leur croix leur paraît trop lourde à porter. Parfois, ils font l’erreur de se comparer à d’autres personnes et cela ajoute à leur souffrance car ils ressentent une injustice en ayant l’impression que certains ont une vie plus facile que la leur. Mais la victoire est dans la Croix justement. Nul n’a besoin de se comparer ou de chercher des coupables fictifs dans des démons imaginaires. Soyez prêt à perdre votre vie et vous verrez les résultats ! Nous pouvons être faibles dans de nombreux domaines de nos vies, et en même temps toujours manifester la vie du Christ.

Paul dit : « Quand je suis faible, je suis fort ». Il a eu l’humilité de le reconnaître. En tant que Chrétien né de nouveau, nous sommes libres des démons et nous marchons sur la route de la perfection et de la maturité : Gloire à Dieu! Pour une description des œuvres de la chair, il suffit de regarder la liste dans (Galates 5:19-21). Permettez-moi de vous dire que vous n’avez pas besoin d’être délivré de démons pour avoir la victoire sur l’une de ces choses. Il suffit de prendre votre croix. J’imagine bien que cela vous paraît plus facile à dire qu’à faire !

Comment comprenons-nous ce verset ?

Galates 5 v 19  « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20  l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21  l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables »

Pourquoi Paul n’a pas dit « les œuvres des démons ». Il est précis, il énumère les œuvres de la chair, tant pour la magie que pour l’impureté ou la jalousie.

Paul se serait-il trompé ? N’aurait il pas eu la révélation au sujet des œuvres du Diable ? Lui manque t’il quelque chose dans le domaine de la démonologie ?

Non, avec humilité il va jusqu’à dire « l’excellence de la révélation qu’il transporte ». C’est tellement facile de trouver une raison extérieure à tous les problèmes. Mais la solution est en nous!! L’Apôtre Paul donne la vraie solution :

Romains 8:13  Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,

L’IDENTIFICATION A CHRIST DANS SA MORT ET SA RESURECTION

Il est important pour nous de comprendre le but du message de la croix pour nos vies. Nous devons être prêts à se confondre avec la mort de Christ afin de mener notre vie chrétienne, devenir libres de notre chair et marcher de progrès en progrès. La croix n’est pas la route la plus facile, et dès que nous ne recherchons plus son œuvre en nous, nous prenons un raccourci ou un substitut comme celui de « la délivrance ». Nous voulons éliminer tous les mauvais esprits qu’on croit responsables de nos manquements. C’est tellement plus facile de mettre la faute sur quelqu’un d’autre que de mourir à nous-mêmes. Une sorte de christianisme « presse bouton miracle ». Pourtant Paul affirme dans :

 (Galates 2:20)  «J’ai été crucifié avec Christ, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi, et la vie que je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu … »

C’est une belle et merveilleuse manière de déclarer sa façon de vivre. Grâce à la révélation qu’il a reçue, Paul a appris qu’il avait besoin de s’identifier avec Christ, de se renier et de faire mourir sa chair avec ses passions et ses désirs. Il a vécu cette révélation et a été en mesure de la prêcher. Sa vie était un témoignage de ce que la transformation de la Croix apporte. Un exemple pour les églises. Le message de la Croix est un avertissement et un rappel constant qui expose la faiblesse de notre chair, et nous permet de voir notre état réel. Par sa Grâce, Il nous amène à nous repentir avec un cœur humble et sincère, à renoncer à nous même et à reprendre le chemin de la Croix que nous sommes tentés d’abandonner par découragement.

FAIRE MOURIR PAR L’ESPRIT POUR ETRE RÉELLEMENT LIBRE

Si vous êtes convaincu et sûr qu’au fond de votre cœur votre vie est livrée et soumise au Christ, alors il ne faut pas confondre les faiblesses de votre chair avec des manifestations démoniaques. Influencé, vous l’êtes peut être, mais le Seigneur nous demande de ne pas ignorer les desseins du diable, mais avant tout, de faire mourir par l’Esprit les actions de notre chair.

Que veut dire par l’Esprit ? Ce n’est ni par technique, ni par principe. C’est une révélation. Il reste encore la question du message qu’on vous a annoncé et de la révélation qu’il contient. C’est sûr ! Ce n’est que par grâce que nous pourrons répondre à cet appel pour marcher sur ce chemin de la croix. Les différentes onctions dans les ministères sont importantes au sein de l’Eglise (voir texte sur les cinq ministères). Prions pour que cette vérité fasse jour dans nos Eglises afin d’apporter la vraie liberté aux enfants de Dieu. Par manque de révélation, le peuple périt.

Job 33 :14 Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, Tantôt d’une autre, et l’on n’y fait pas attention.15  (Il parle) en songe, en vision nocturne, Quand un profond sommeil tombe sur les hommes, Quand ils sont endormis sur leur couche.16  Alors il fait des révélations aux hommes Et met le sceau à leur instruction,17  Afin d’écarter l’être humain de ses œuvres Et de préserver de l’orgueil l’homme fort,18  Afin de garantir son âme du gouffre Et (d’empêcher) sa vie de périr par le javelot.

Osée 4:6  Mon peuple périt, Parce qu’il lui manque la connaissance.

Vous êtes peut être un chrétien avec des faiblesses, mais vous n’en êtes pas moins libre des démons. Alléluia! C’est pourquoi l’Apôtre Paul nous donne de nombreux exemples sur les dangers de la chair. Il met principalement l’accent sur les œuvres de la chairpour les chrétiens.  Il était lui-même parfaitement conscient de ses faiblesses. Rappelez-vous:

(Jean 8:36)  « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. »

Restons dans la simplicité de l’évangile

A propos jnpa

Donné ma vie a Jésus depuis Juin 1982
Cet article a été publié dans ENSEIGNEMENTS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’ÉGLISE ET LA DEMONOLOGIE

  1. marilenekd dit :

    Frère ce matin j’ ai passé un moment à lire tes différents écrits et je me suis réjouis.
    Mais il me tarde de te voir au sein de l’assemblée car ton enseignement ferait du bien.(ceci n’est pas un jugement)
    A quand ce retour?
    Salutation dans le beau nom de Jésus, Gérald.

    J'aime

    • Mon cher Gérald,

      Il me tarde aussi dque les portes s’ouvre dans les coeurs pour accueillir ce message. Prions que Dieu fasse une oeuvre dans la vie des dirigeants et que l’évangile de la croix se propage dans leurs coeurs.
      Courage Jésus est a l’oeuvre.

      Ton frere

      Jean Noel

      J'aime

  2. Josiane Lajeunesse dit :

    je m’associe à la demande de Gérald afin de te revoir parmi nous et que tes enseignements soient reçus, Josiane.

    J'aime

  3. titi dit :

    je t’aime papa bravo pour ton site

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s